Les Français sont-ils prêts à acheter sur Instagram ?
Imprimer cet article

Actualité multimédia

Les Français sont-ils prêts à acheter sur Instagram ?

Un récent sondage montre que seuls 2 % des utilisateurs du réseau social ont déjà finalisé un achat en utilisant la fonction Shopping.

Publié le

À lui seul, Instagram compte plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde. C’est dire le succès de ce réseau social sur lequel 95 millions de photos et de vidéos sont postés chaque jour. Des photos sur lesquelles, depuis le lancement de la fonction Shopping au printemps dernier, un commerçant dispose de la possibilité d’intégrer des liens pour vendre ses produits. Une nouvelle fonction qui est déjà connue par 39 % des utilisateurs français du réseau, selon un récent sondage réalisé par Yougov et qui a déjà été utilisée au moins une fois par 31 % des personnes interrogées. En revanche, notent les analystes, « sur la base de Français ayant cliqué sur le lien Shopping de l’application, seulement 2 % affirment avoir finalisé un achat ». Un résultat bien faible qui pourrait en partie s’expliquer par le fait que l’achat s’effectue non pas directement sur Instagram, mais sur le site ou l’application du vendeur. Une situation qui pourrait bientôt évoluer avec le possible lancement de l’application IG shopping. Une application sur laquelle, à en croire la presse spécialisée américaine, travaillerait Instagram et qui permettrait aux utilisateurs d’acheter directement sur la plate-forme et non plus seulement en passant par le site des vendeurs.

Une plus grande efficacité, mais encore des freins

Interrogés par Yougov, 20 % des Français affirment être prêts à utiliser IG shopping (un taux qui monte à 34 % chez les 18-34 ans), 15 % ne se prononcent pas et 65 % y sont opposés (55 % chez les 18-34 ans). Plus largement, lorsqu’on leur demande pour quelles raisons ils ne souhaitent pas acheter sur Instagram, 47 % considèrent qu’il s’agit d’un réseau social et non une place de marché et 25 % confessent ne pas avoir confiance dans Instagram.

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2018